(Format PDF, 4.63 Mo) *

Objectif de la revue annuelle

Dans cette revue annuelle, l'Institut canadien de conservation (ICC) présente les résultats qu'il a obtenus en 2010–2011 au ministère du Patrimoine canadien, aux clients et aux partenaires de l'ICC au Canada et à l'étranger, ainsi qu'au public canadien.

Mission de l'ICC

Grâce à son expertise en science de la conservation, en restauration et en conservation préventive, l'Institut canadien de conservation appuie la communauté du patrimoine dans la conservation des collections patrimoniales du Canada afin qu'elles soient accessibles aux générations présentes et futures.

Pour accomplir sa mission, l'ICC regroupe ses activités sous trois axes opérationnels d'intervention, soit :

  1. la recherche et le développement en conservation, notamment la recherche scientifique, les techniques de pointe en conservation et en restauration ainsi que le développement de solutions pratiques et novatrices pour le soin des collections;
  2. la prestation équitable de services d'experts à la communauté du patrimoine du Canada, notamment des analyses scientifiques, des traitements de conservation et des services conseils en préservation qui répondent aux besoins de la communauté;
  3. la diffusion des connaissances en conservation, au moyen de la formation, du perfectionnement professionnel, des ressources d'apprentissage en ligne et des publications, dans le but d'aider les professionnels et les bénévoles de la communauté patrimoniale à prendre des décisions éclairées sur le soin de leurs collections.

Meri Karinen (stagiaire finlandaise à l'ICC) traite la couche de vernis de finition d'une voiture-pharmacie. La voiture est un artéfact unique du Musée-village du patrimoine de Cumberland, en Ontario. Construite par J. Dufourd, fabricant local de voitures hippomobiles à Ottawa à la fin des années 1800, elle a appartenu à M. John D. Ferguson, pharmacien de Cumberland. Ferguson, fils du Dr James Ferguson, a utilisé la voiture à partir de 1890 jusqu'en 1910 environ pour vendre le thé, les épices et les cordiaux Stroud, ainsi que les médicaments brevetés de son père.

Rémi Catillon (stagiaire à l'ICC et étudiant de l'Institut national du patrimoine, en France) enlève des résidus de cire blancs sur un cabinet japonais. Ce cabinet de fabrication asiatique d'assemblage complexe de tek et d'ivoire provient de la maison Eldon, située à London, en Ontario. Il a été ramené par la famille Harris lors d'un voyage de huit mois au Japon en 1897.

Publié électroniquement par :

Institut canadien de conservation

Patrimoine canadien

1030 chemin Innes

Ottawa, Ontario

K1A 0M5

Revue annuelle 2010–2011 de l'ICC

Disponible sur le site web de l'Institut canadien de conservation.

Also available in English

ISSN 1927-3940

© Sa Majesté la Reine du chef du Canada 2011

Message du Ministre

The Honourable James Moore

En tant que ministre du Patrimoine canadien et des Langues officielles, je suis heureux de présenter la Revue annuelle 2010-2011 de l'Institut canadien de conservation. Cette revue dresse un portrait complet de l'ensemble des réalisations et des activités de l'Institut. Elle décrit la manière dont il répond aux besoins de la communauté patrimoniale partout au Canada.

Cette communauté, composée de nos musées, galeries d'art, archives et lieux historiques, a pour mission de protéger, de restaurer, d'exposer et de transporter nos objets culturels et patrimoniaux afin qu'ils soient accessibles aux générations d'aujourd'hui et de demain. L'Institut, qui appuie la communauté patrimoniale dans ce travail, est reconnu mondialement pour son savoir-faire technique en science de la conservation, en restauration et en conservation préventive.

Je tiens à féliciter l'Institut et tous ceux qui croient en l'importance de promouvoir notre patrimoine. Par vos efforts, vous contribuez à faire connaître notre vaste pays qui s'est forgé au fil d'une histoire riche en événements, en gestes de bravoure et en réalisations petites et grandes.

L'honorable James Moore

Message de la directrice générale

La Revue annuelle de l'Institut canadien de conservation pour l'exercice 2010-2011 fait état de nos réalisations, mais aussi souligne notre travail sur des collections et des objets figurant parmi les plus importants au Canada. Ces objets – des exemples concrets de l'histoire du Canada qui reflètent le riche patrimoine du pays – comprennent entre autres un petit sac perlé confectionné par les membres des Premières nations dans les années 1940 et 1950 et un tableau de l'un des artistes canadiens les plus importants du XIXe siècle. En plus du temps consacré à des objets et à des collections, nous avons aussi contribué à la préservation d'intérieurs patrimoniaux, dont une maison historique exceptionnelle de style architectural Second Empire construite en 1882-1883 et les édifices du Parlement canadien, sans doute les plus importants édifices patrimoniaux du pays. Nous avons aussi continué à relever les défis auxquels font face aujourd'hui les établissements patrimoniaux du Canada : la préservation des biens patrimoniaux numériques et l'identification et le soin des matières plastiques de collections muséales.

En regardant les données, vous pouvez constater que l'ICC a augmenté de 60 % le nombre des services d'experts fournis aux clients au Canada, ainsi que le nombre d'ateliers offerts dans l'ensemble des provinces et des territoires. Le nombre de clients au Canada et à l'étranger qui sont abonnés aux Cybernouvelles de l'ICC a continué de croître tout comme le nombre de participants à notre programme de stages. Nous avons accueilli 12 stagiaires au cours de l'année, dont 5 en provenance de la France, de l'Autriche et des États-Unis, dans le cadre de leurs programmes de formation en matière de conservation.

Comme la plupart des organismes gouvernementaux, y compris le ministère du Patrimoine canadien, l'ICC a subi des compressions budgétaires. Bien que ces exercices soient toujours difficiles, ils nous aident à mettre l'accent sur les priorités comme maintenir notre capacité à offrir de l'expertise et des services scientifiques et de conservation, orienter nos décisions pour devenir de plus en plus efficients et améliorer notre façon de communiquer avec nos clients et de leur diffuser de l'information et des conseils. Pour répondre aux besoins des clients, nous avons aussi commencé à revoir et à repenser notre site Web afin de nous assurer que les outils et les ressources d'apprentissage sont facilement accessibles; nous avons mis en place une nouvelle approche pour renforcer le centre de traitement des demandes de renseignements des clients et nous avons accru notre capacité de recueillir et d'analyser des données sur les besoins de conservation de la communauté patrimoniale du Canada.

Au cours de la prochaine année, l'ICC continuera de renforcer son programme de perfectionnement professionnel, en concevant et en offrant de nouveaux ateliers et cours de perfectionnement professionnel. Nous tiendrons aussi un symposium international intitulé Adhésifs et consolidants pour la conservation: Recherche et applications à l'automne (du 17 au 21 octobre 2011), afin de diffuser des connaissances pratiques et théoriques sur l'emploi des adhésifs et des consolidants en conservation patrimoniale et de mettre en évidence le rôle de leadership de l'ICC dans ce domaine depuis les trente dernières années.

Conscients de la situation économique, nous examinerons des façons d'aider les directeurs de musées, les restaurateurs et autres professionnels à protéger leurs collections, tout en réduisant les coûts énergétiques associés au maintien des conditions ambiantes d'un musée.

Enfin, 2012 marquera un anniversaire important pour l'ICC (créé en 1972); ce sera également le bicentenaire de la guerre de 1812. Pour souligner ces événements, nous publierons une édition spéciale de notre magazine RÉFLEXIONS et nous mettrons en valeur la préservation d'artéfacts de la guerre de 1812.

Jeanne E. Inch

Directrice générale et chef de l'exploitation, ICC

RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT

Rendement en 2010–2011

Activités – extrants :

Trente-huit projets ont été actifs en recherche fondamentale, en recherche appliquée et en recherche en préservation des collections; 38 partenaires (27 Canadiens et 11 étrangers) ont contribué à des projets de recherche et de développement de l'ICC.

Diagramme à secteurs :

Indicateurs du rendement :

Indicateur Résultats en 2010–2011
La communauté canadienne et internationale a accès aux résultats des activités de recherche et de développement de l'ICC.
  • 17 articles scientifiques et techniques rédigés par le personnel de l'ICC ont été publiés par des éditeurs externes :
    • 8 articles dans des publications canadiennes
    • 9 articles dans des publications à l'extérieur du Canada
  • 16 présentations scientifiques et techniques ont été données à des professionnels de la conservation
    • 15 présentations lors de conférences ou dans des établissements d'enseignement au Canada
    • 1 présentation lors d'une conférence internationale ou dans un établissement d'enseignement international

Faits saillants de la recherche et du développement

Caractérisation de l'ambre canadien : Le Canada est riche en gisements d'ambre d'âge et de type géologiques variés. Cette recherche a pour but de caractériser l'ambre de divers sites au Canada. La capacité de distinguer l'ambre provenant de différentes sources n'aidera pas seulement à comprendre la géochimie organique des gisements, mais aussi à analyser des objets décoratifs anciens que les Premières Nations ont fabriqués à l'aide de ce matériau. Les résultats de ce projet aideront les archéologues à mieux connaître l'utilisation de l'ambre, qui pourrait avoir servi aux échanges commerciaux des premiers peuples autochtones.

La composition chimique et la maturité des échantillons d'ambre ont été déterminées à l'aide de la spectroscopie infrarouge à transformée de Fourier (IRTF) et de la chromatographie en phase gazeuse à pyrolyse couplée à la spectrométrie de masse (Py-CG-SM). Jennifer Poulin et Kate Helwig, scientifiques de l'ICC, ont découvert trois sous-classes distinctes dans les gisements d'ambre canadien étudiés. De plus, l'analyse a permis de déterminer que deux gisements du Nunavut et un gisement en Colombie-Britannique renfermaient un type d'ambre non décrit dans le système de classification existant. Cette nouvelle sous-classe d'ambre est actuellement exclusive au Canada, et a été classée dans la classe Id.

Stabilité des disques optiques et des rubans magnétiques : La préservation de matériel numérique est devenue une question cruciale pour les archives, les bibliothèques et autres établissements du patrimoine. Ce projet de recherche vise à déterminer quels disques optiques sont de bonne qualité et à vérifier les allégations des fabricants à l'égard de leurs produits. Une étape importante a été franchie cette année avec l'achèvement de la phase expérimentale sur le vieillissement accéléré. Des expériences de reprise après sinistre ont démontré une extrême variabilité entre les disques, variabilité qui pourrait aussi exister sur le plan de leur longévité. Après avoir publié ses résultats de recherche sur la stabilité des CD, Joe Iraci, scientifique de l'ICC, a rédigé un article expliquant les résultats et formulant des recommandations concernant les formats DVD [« The Stability of DVD Optical Disc Formats, » Restaurator vol. 32, no 1 (mars 2011), pp. 39-59].

Le vieillissement accéléré de ce disque DVD (film) a produit une dégradation de la couche réfléchissante de métal sur la face interne du disque. L'intégrité de cette couche est essentielle à la lisibilité du DVD.

Le vieillissement accéléré de ce disque DVD (film) dans des conditions de température et d'humidité relative élevées a produit une détérioration de la couche métallique sous la forme de trous circulaires.

Calculateur des dommages causés par la lumière : Parvenir à équilibrer la nécessité de protéger les objets et les œuvres d'art patrimoniaux des dommages attribuables à la lumière et celle de les exposer dans un musée pour que le public puisse les voir constitue un défi. Stefan Michalski et Eric Hagan, scientifiques en conservation de l'ICC, ont mis au point un calculateur des dommages causés par la lumière qui estime la décoloration à une dose donnée de lumière sur la base des meilleures données disponibles. Le calculateur sera disponible dans le site Web de l'ICC au cours de l'exercice financier 2011–2012. Il permettra aux utilisateurs d'évaluer la détérioration par la lumière en choisissant des critères comme les colorants, les niveaux d'exposition et les durées d'exposition d'intérêt particulier; les couleurs dégradées apparaîtront comme des carrés sur l'écran de l'ordinateur. Le modèle fournira les calculs de la décoloration par la lumière en trois différents scénarios :

  • décoloration d'un seul colorant
  • décoloration d'un seul colorant comparée dans différents scénarios
  • décoloration d'un ensemble d'objets colorés

HISTOIRES À SUCCÈS

Merci infiniment d'avoir donné un excellent exposé à mes étudiants dans le cadre du cours Chimie de l'art et de l'archéologie. Il est évident qu'ils ont beaucoup apprécié votre exposé et, si l'on en juge par les questions qu'ils ont posées à la fin, vous aurez peut-être contribué à réorienter leurs projets de carrière.

Professeur d'université

Je tiens à vous remercier pour l'excellente conférence que vous avez donnée sur les nouvelles normes de l'ASHRAE dans le cadre de la Conférence 2011 de l'Association canadienne pour la conservation et la restauration. J'étais encouragée d'entendre parler des nouvelles normes et de leurs retombées. […] Dans l'ensemble, les informations sur les nouvelles normes sont accueillies avec soulagement.

Restauratrice, archives municipales

SERVICES D'EXPERTS

Rendement en 2010–2011

Activités – extrants :

Le personnel des services d'experts de l'ICC a conclu 345 transactions pour ses clients, incluant des analyses, des traitements et des évaluations de collections et d'installations. Au total, 302 collections et/ou objets appartenant à 188 établissements canadiens dans l'ensemble du Canada ont été mieux préservés grâce aux services d'experts de l'ICC.

Diagramme à secteurs :

Indicateurs du rendement :

Indicateur Résultats en 2010–2011
Les services d'experts de l'ICC sont utilisés par les établissements du patrimoine dans le but de préserver leurs collections.
  • 345 services d'experts ont été pratiqués pour la préservation des collections et des objets.
Les établissements du patrimoine font appel aux services d'experts de l'ICC dans le but de préserver leurs collections.
  • 188 établissements ont reçu 345 services d'experts dans le but de préserver des collections et des objets
Les collections et les objets du patrimoine dont la préservation est appuyée par les services d'experts de l'ICC.
  • 302 collections et/ou objets ont bénéficié de services d'experts :
    • 2 collections ont été évaluées et analysées
    • 49 établissements du patrimoine ont été évalués
    • 114 artéfacts ont été analysés
    • 137 artéfacts ont été traités
Indice global de la satisfaction de la clientèle
  • 100 %

Faits saillants des services d'experts

Services de conservation et de traitement

Pochette ornée de perles : La collection Maisie Hurley est composée d'objets qui ont été donnés à Mme Maisie Hurley par des chefs autochtones de la Colombie-Britannique et d'ailleurs au cours des années 1940 et 1950 en reconnaissance de son travail de défense des droits des Autochtones au Canada. Les restaurateurs de l'ICC ont traité une pochette ornée de perles, l'un des nombreux objets de la collection, qui appartient maintenant au North Vancouver Museum & Archives (NVMA) de North Vancouver, en Colombie-Britannique. Le NVMA a présenté, en collaboration avec la nation Squamish, une nouvelle exposition de grande envergure intitulée « Txwnch7á ṁnew'as kwis eslihikwiws / Entwined Histories: Gifts from the Maisie Hurley Collection » qui se tiendra de janvier à novembre 2011.

Le traitement de la pochette ornée de perles s'est réalisé en plusieurs étapes :

  • nettoyage par brossage à sec et aspiration;
  • humidification du cuir et de la frange, selon les résultats de la détermination de la température de rétrécissement;
  • remise en forme du sac et insertion de papier de soie sans acide pour maintenir la forme sans mettre de pression sur les coutures;
  • réparation des déchirures et consolidation des parties décollées du cuir.

Avant le traitement

Après le traitement

Cette pochette ornée de perles est un exemple des nombreux cadeaux que Mme Maisie Hurley a reçus de la communauté autochtone en reconnaissance de son travail de défense des droits des Autochtones au Canada. Mme Sharon Fortney, ph.D. conservatrice conjointe de l'exposition avec Mme Damara Jacobs, explique que l'exposition révèle des liens qui sont encore très importants pour la nation Squamish. « Cette exposition démontre le travail conjoint des anciens de la nation Squamish et des sympathisants non autochtones, comme Maisie et Tom Hurley, pour défendre les droits des Autochtones, ce qui a permis à la génération actuelle de poursuivre cette collaboration. »

Landau miniature : Des restaurateurs d'objets et de textiles ont traité une réplique miniature d'un landau grandeur nature, faite à la main par un carrossier professionnel, qui appartient au Royal Alberta Museum à Edmonton, en Alberta.

Le landau a été nettoyé par aspiration, brossage à sec et, lorsque nécessaire, par lavage délicat avec de l'eau distillée et un détergent non ionique. Les écaillures et soulèvements de peinture ont été recollés. Un nouveau panneau avant a été fabriqué et peint pour s'harmoniser avec le reste du landau et les éléments structuraux brisés et déformés ont été réparés.

Les parties rembourrées ont été nettoyées par aspiration et par brossage à sec. De plus, un tissu de couleur neutre a été inséré sous le tissu d'origine aux endroits usés ou troués du coussin du siège et des côtés dans le but de renforcer ces endroits plus fragiles et de les dissimuler le plus possible pour l'exposition. Un matelassage a été inséré le long du haut du côté droit pour en restaurer la forme initiale.

Avant le traitement

Après le traitement

Réplique miniature d'un landau grandeur nature faite à la main par un carrossier professionnel. Il s'agit d'un rare exemple de miniature qui comporte un grand nombre de détails de construction d'un landau grandeur nature.

The Great Eastern at Heart's Content : The Great Eastern at Heart's Content est un tableau provenant des archives de la cathédrale anglicane St. John the Baptist à St. John's, Terre-Neuve et Labrador (T.-N. –L.). Ce tableau présente un point tournant du rôle de pionnier joué par le Canada dans le développement des technologies des télécommunications soit l'arrivée du SS Great Eastern, le 27 juillet 1866, à Heart's Content, T.-N.-L., pour l'achèvement des travaux d'installation du premier câble télégraphique sous-marin transatlantique depuis Valencia, en Irlande. Les restaurateurs des beaux-arts ont traité d'importantes abrasions de la surface et chutes de matière en faisant des retouches et en appliquant un vernis stable et non jaunissant.

Moccasin Seller Carrying Papoose : Le laboratoire des beaux-arts de l'ICC a traité le tableau Moccasin Seller Carrying Papoose, une huile faisant partie de la collection de la MacKenzie Art Gallery de Regina, en Saskatchewan, qui est l'œuvre du grand peintre canadien du XIXe siècle, Cornelius Krieghoff. En 2006, des scientifiques en conservation ont analysé un échantillon du revêtement opaque de la surface, qui s'est avéré être un copolymère de méthacrylate de méthyle et d'acrylate de n-butyle – un revêtement de type moderne. Un examen aux rayons ultraviolets de la peinture a révélé que le ciel à l'arrière-plan et une partie du premier plan avaient été entièrement repeints avec une peinture sensible aux solvants. Les restaurateurs des beaux-arts ont enlevé le repeint et le revêtement de surface, ce qui a permis de constater des pertes de matière et un important réseau de craquelures. Les restaurateurs ont décidé de consolider et puis d'assouplir les couches picturales et la toile sous-jacente pour lui redonner sa tension initiale sans aplatir toutefois les bords de la toile. Pour mener à bien cette opération, les restaurateurs ont conçu et monté un gabarit. La peinture a été fixée sur le châssis d'origine par-dessus un support solide transparent qui permet de voir le dos de la peinture et ainsi de conserver le plus possible ses caractéristiques initiales. Certaines retouches et réintégrations ont également été nécessaires pour restaurer la beauté délicate de la scène de Krieghoff et lui rendre son aspect d'origine.

Pendant le traitement. Le revêtement de surface et les repeints ont été enlevés.

Pendant le traitement. Un éclairage rasant permet de voir l'importance des craquelures.

Après le traitement.

Services scientifiques

Tissus funéraires de Madagascar : Une scientifique en conservation a analysé deux tissus funéraires de soie de Madagascar (vers 1850–1899) provenant de la collection du Royal Ontario Museum (ROM) à Toronto, en Ontario, afin d'identifier les teintures. Les deux tissus comportent des couleurs vives et, compte tenu de leur âge, pourraient contenir des fils teints avec les premières teintures synthétiques, comme la mauvéine. L'analyse a été effectuée à l'aide d'une nouvelle méthode de chromatographie en phase gazeuse couplée à la spectrométrie de masse (CG-SM). Les teintures du premier tissu étaient des matières naturelles comme l'indigo, le carthame, le curcuma et les tannins. Ces teintures ont été utilisées seules ou mélangées pour produire le magenta, le bleu, le jaune, le violet, le bourgogne, le bleu sarcelle et le noir présents dans le tissu. Dans le second tissu, on a identifié des teintures naturelles et synthétiques. Les teintures naturelles étaient l'indigo, le curcuma et les tannins, et les teintures synthétiques étaient le vert de diamant (vert basique 4), le violet cristal (violet basique 3) et l'érythrosine (rouge acide 51). On a détecté, dans les fils de soie, la présence de ces teintures employées seules ou mélangées pour produire les couleurs bleu aqua, rose, rouge, violet, vert, bleu, jaune et noir. Chose intéressante, sur certains fils on a trouvé que des teintures naturelles avaient été utilisées en même temps que des teintures synthétiques. Cette pratique inhabituelle de combiner les teintures naturelles et synthétiques est probablement liée à la période où la mise en teinture s'est déroulée; en effet, à cette époque les nouvelles teintures synthétiques commençaient à être introduites pour produire des couleurs très vives et les anciennes teintures naturelles étaient toujours couramment utilisées.

Tissu 1

Tissu funéraire de Madagascar

(vers 1850-1899), collection du ROM.

Tissu 2

Tissu funéraire de Madagascar

(vers 1850-1899), collection du ROM.