Création d'une nouvelle murale

par Debra Daly Hartin

« Une peinture murale réussie peut constituer une source d'inspiration pour une communauté et entraîner une vague de renouveau en son sein; de plus, elle a des retombées positives sur la conjoncture générale du secteur des murales. Par contre, une peinture murale disproportionnée ou d'exécution médiocre, quel que soit l'artiste qui la crée, est non seulement une source de déception, mais peut aussi décourager des clients intéressés et les empêcher de commander leur propre murale. » Eric Grohe (artiste), dans Just Paint, Golden Artist Colors Newsletter, numéro 10, p. 6.

Table des Matières

La création d'une nouvelle peinture murale est un processus passionnant, mais si l'on veut s'assurer que celle–ci demeurera en bon état aussi longtemps que possible, il est important de l'exécuter dans des conditions climatiques propices et d'utiliser des matériaux durables, dans un milieu extérieur ou un environnement public, et une méthode d'installation adéquate. Il faut aussi posséder les connaissances nécessaires en matière de santé et de sécurité, prendre les mesures adéquates au cours de la production de l'oeuvre et assurer la documentation de tous les travaux réalisés.

Remarque : Les renseignements sur les produits commerciaux sont uniquement fournis au lecteur à titre d'exemples, pour l'aider dans ses recherches. Le fait que des produits particuliers soient mentionnés dans le présent document ne constitue pas une approbation de l'Institut canadien de conservation et n'implique pas que d'autres produits ne peuvent pas être utilisés aux mêmes fins.

Coordination des activités

Il faut tenir compte des facteurs climatiques lors de l'établissement du calendrier d'un projet de murale. Un milieu inconfortable pour l'artiste peut probablement aussi constituer des conditions médiocres pour l'application de la peinture, son séchage et son durcissement. La peinture de murales extérieures ne doit jamais être appliquée dans des conditions climatiques extrêmes, par exemple lorsqu'il fait très chaud ou très froid, si le taux d'humidité est trop élevé ou s'il pleut.

Questions relatives à la sécurité

Vérifier quels règlements relatifs à la santé et à la sécurité s'appliquent aux matériaux et aux méthodes employés pour créer la murale et si des problèmes connexes peuvent se présenter. Certaines peintures industrielles et certains revêtements dégagent des vapeurs toxiques et leur utilisation exige, entre autres précautions, le port d'équipement de protection individuelle comme des masques contre les vapeurs organiques.

Il faut établir clairement les responsabilités respectives de l'employeur et de l'employé, conformément aux indications des règlements provinciaux sur la santé et la sécurité au travail. Ces règlements régissent l'utilisation, par les employés et les entrepreneurs, de l'équipement de sécurité spécialisé (p. ex. les échelles, les dispositifs de levage, les échafaudages et les harnais de sécurité). Ainsi, les entrepreneurs et les superviseurs doivent souvent recevoir une formation spécialisée sur les règles de sécurité et les dispositifs de protection contre les chutes. Des renseignements pertinents sont disponibles sur le site Web du ministère du Travail de la province dans laquelle les travaux seront effectués. Il est aussi possible de consulter les normes mentionnées dans les règlements provinciaux et d'utiliser des hyperliens menant aux sites des ministères provinciaux en visitant le site de l'Association canadienne de normalisation (CSA).

Table des Matières

Documentation

Il faut conserver des registres contenant des renseignements sur les matériaux utilisés, y compris les produits employés pour la préparation de la surface et les revêtements, ainsi que sur les méthodes d'installation utilisées.

L'utilisation de photographies constitue un outil idéal pour documenter les matériaux utilisés et les méthodes employées et de plus, elles peuvent servir à des fins de promotion et de publicité. Des gros plans de toutes les zones de la murale se révèlent très utiles lors de travaux de restauration ultérieurs. Ils peuvent en outre servir aux personnes qui effectuent des études sur le sujet et être partagés avec d'autres intervenants du domaine des murales extérieures. Des photographies détaillées de certaines zones de la murale seront très utiles aux restaurateurs, si des traitements sont nécessaires dans les années qui suivent.

Des éclats de peinture de couleur, des échantillons de peinture, le type de peinture et les numéros de code des pigments peuvent aussi se révéler très utiles lorsqu'il faut déterminer le degré de décoloration d'une murale, après un certain temps, ainsi que pour les travaux d'entretien et de traitement.

Choix des matériaux et des méthodes de construction

Il faut déterminer, avec l'aide des intervenants du domaine des murales, des fabricants des produits utilisés et des restaurateurs, la longévité des matériaux envisagés et la permanence des œuvres créées au moyen des méthodes de construction proposées. L'expérience acquise par ces gens peut être très précieuse, surtout si l'on envisage d'utiliser de nouveaux produits ou de nouvelles méthodes. Des renseignements supplémentaires sur les matériaux et les méthodes utilisés pour créer des murales sont aussi disponibles sur différents sites Web, notamment ceux de Golden Artist Colours, de l'organisme Mural Routes Inc. (lien disponible en anglais seulement), du Chicago Public Art Group (lien disponible en anglais seulement) et du projet Rescue Public Murals (lien disponible en anglais seulement). Il faut toutefois toujours évaluer les recommandations d'autres intervenants du domaine en tenant compte du contexte propre à votre projet, y compris les conditions climatiques et le milieu ambiant.

Table des Matières

Le support pricipale

Une peinture murale peut être créée directement sur un mur ou sur un subjectile séparé qui est ensuite fixé à un mur.

Description de la figure 1 directement sous l'image
Figure 1 : Busy Wagons, de John Hood, 1999; murale de la Ville de Collingwood, Collingwood (Ontario); (peinture acrylique pour artistes sur mur de briques).

Le murs

Si une murale est créée directement sur le mur d'un édifice, celui–ci devient le principal facteur dont dépend la longévité de l'oeuvre. Le mur doit être en bon état et il faut en éliminer toute matière mal assujettie (par exemple des zones de saletés ou des revêtements qui s'écaillent) et toute surface enduite d'une substance antiadhésive (par exemple des agents de démoulage). L'humidité constitue le problème le plus grave. La combinaison de sa présence dans le mur et des cycles de gel et de dégel propres aux hivers des pays nordiques peut entraîner l'écaillage des couches picturales et, dans certains cas, l'effritement de la surface du mur. Les peintures murales appliquées sur de vieux murs en briques (fabriquées en argile rouge) sont particulièrement sujettes à des dommages de ce type.

L'humidité du milieu ambiant de la peinture murale peut provenir de nombreuses sources, notamment les suivantes :

  • le sol (humidité excessive qui s'élève);
  • l'intérieur de l'édifice, si la structure du mur ou l'isolation est inadéquate;
  • des ouvertures telles que des fissures ou des joints dont les solins ou le calfeutrage ne les rend pas parfaitement étanches;
  • du mortier dégradé;
  • de l'eau s'écoulant du toit.

Avant d'appliquer une peinture murale sur un mur, il faut l'inspecter avec soin afin de s'assurer qu'il ne présente aucun problème d'humidité; pour ce faire, on peut utiliser la liste de vérifications suivantes :

  • Y a–t–il des signes d'efflorescence de sel ou d'autres dommages causés par l'humidité?
  • Comment l'eau s'écoule–t–elle lors de chutes de pluie? Coule–t–elle à la surface du mur ou est–elle dirigée à l'écart de ce dernier?
  • Peut–on déceler une zone visiblement « humide » ou un motif d'auréole?
  • Est–il nécessaire d'apporter des améliorations permettant de dévier l'écoulement de l'eau et d'optimiser le drainage?
  • Peut-on rendre le calfeutrage ou les solins plus efficaces? 
  • Des modifications antérieures ont–elles rendu certaines zones du mur plus instables?
  • Des fixations et accessoires métalliques ont-ils causé des taches sur le mur?
  • Y a–t–il des évents de salle de bain, de buanderie ou de cuisine, à proximité?

Il existe de nombreux types de murs sur lesquels une peinture murale peut être créée :

  • Les murs en blocs de béton constituent un support stable et efficace. Leur surface lisse est facilement enduite de peinture, ce qui permet de réaliser des économies en matière de peinture et de pinceaux. Si la surface a subi une préparation adéquate, la murale devrait rester en bon état.

  • Les murs de plâtre ou de briques pourraient être adéquats ou non, selon les conditions. Une construction déficiente, une isolation médiocre ou la présence de fissures ou de détails architecturaux particuliers peuvent toutes permettre à l'humidité de pénétrer dans le mur. Dans le cas de murs de briques de bonne qualité, on peut favoriser les chances de succès en n'appliquant pas de peinture sur quelques rangées de briques inférieures ou en laissant une bordure non peinte autour de la murale, ce qui assure au mur une zone lui permettant de « respirer ». Toutefois, l'adoption de telles précautions ne prévient pas nécessairement l'écaillage de la peinture ou l'effritement de la surface des briques si le mur présente un problème d'humidité excessive ou si la structure de l'édifice permet à l'humidité du milieu ambiant intérieur de pénétrer dans la brique « poreuse ». Certains murs de brique particuliers permettent de réaliser avec succès une peinture murale, mais les murs plus anciens ou ceux fabriqués en briques d'argile rouge ne constituent pas un bon choix à ce chapitre.

  • Les parements métalliques semblent constituer un support principal adéquat, car de nombreuses murales de ce type sont encore en très bon état.

Table des Matières

Les subjectiles séparés

Dans nombre de cas, la peinture murale est exécutée sur un subjectile séparé, ces supports offrant les avantages suivants :

  • l'artiste ou les artistes peuvent créer l'oeuvre en studio et appliquer un revêtement de protection dans des conditions bien déterminées;
  • les murales de ce type peuvent au besoin être déplacées et installées en de nouveaux emplacements.

Les murales peintes sur des subjectiles séparés nécessitent l'utilisation d'une armature ou d'un dispositif de montage qui permet de les fixer au mur. Il est recommandé d'employer une armature de support ou des dispositifs de fixation résistants à la rouille. Afin d'assurer le montage adéquat de la peinture murale sur le mur, il convient d'obtenir les conseils d'une personne qualifiée en installations de ce type.

Il existe de nombreux matériaux différents pouvant servir de supports à une peinture murale; voici une liste de certains d'entre eux :

  • Des produits du bois, conçus pour être utilisés à l'extérieur, peuvent constituer un support de murale adéquat s'ils sont de qualité supérieure et présentent les caractéristiques suivantes :
    • ils sont conçus pour une utilisation à long terme;
    • ils possèdent une excellente durabilité, dans des conditions extérieures;
    • leur surface est compatible avec le liant de la peinture utilisée;
    • ils peuvent être facilement montés sur un mur;
    • ils peuvent être étanchéisés afin de prévenir la pénétration d'humidité;
    • ils sont incompressibles et rigides et leur surface résiste à la formation de dépressions et d'autres déformations permanentes.

Des panneaux de contreplaqué marin ou du type employé par les peintres d'enseignes, par exemple des panneaux de marque Crezon, constituent de bon supports. (Certains artistes laissent entendre que des panneaux Crezon qui ont été adéquatement préparés et installés ont une meilleure durée de vie que ceux de contreplaqué marin.) Les panneaux de peintres d'enseignes sont des panneaux de contreplaqué industriel conçus pour être utilisés à l'extérieur et présentant un revêtement de densité moyenne qui convient bien comme surface d'application de la peinture. Il faut s'assurer de choisir un panneau composé uniquement de couches de sapin et ne comportant aucune cavité intérieure, et l'inspecter soigneusement avant de l'acheter afin de garantir que sa surface ne présente aucun défaut.

L'utilisation de panneaux lamellés comme le contreplaqué marin et les panneaux de peintres d'enseignes exige des précautions particulières qui empêchent la pénétration de l'humidité et préviennent ainsi la déformation et la délamination des plis. Les panneaux doivent être adéquatement apprêtés, leurs tranches et leurs joints doivent être étanchéisés et des solins doivent être installés sur les bords afin d'empêcher l'infiltration d'eau et de la rediriger.

  • Des métaux, que ce soit un panneau à âme en nid d'abeilles recouverte de pellicules d'aluminium ou un panneau composite Dibond (âme de polyéthylène et pellicule d'aluminium), peuvent aussi constituer des supports de murales adéquats. La durabilité de peintures murales de ce type semble être assez bonne si l'étape de préparation de la surface est bien exécutée.

  • Des supports de substitution, conçus pour être utilisés à l'extérieur, ont aussi été employés à ces fins avec plus ou moins de succès. Avant d'utiliser un nouveau produit industriel comme support, il faut toutefois établir comment il se comporte en pratique et répondre aux questions suivantes :
    • Le matériau est–il flexible?
    • Est–il compressible ou comporte–t–il une âme compressible qui peut subir des dépressions?
    • Est-il possible de le réparer?
    • Comment le matériau doit-il être préparé et quels types de peintures sont compatibles avec la surface préparée?
    • L'utilisation des matériaux d'apprêt et des peintures employés est–elle facile et sûre?
    • Quelles sont les propriétés à long terme du matériau envisagé?
    • Son emploi exige–t–il un dispositif d'installation spécial?
    • Les tranches et les pointes du support sont-elles étanchéisées afin d'empêcher la pénétration de l'humidité et sont elles protégées contre les dommages physiques?

Il est aussi judicieux, dans de tels cas, de demander conseil à des intervenants du domaine qui ont déjà employé le produit en question.

Table des Matières

La préparation de la surface

Une murale ne peut résister très longtemps aux conditions ambiantes si l'adhérence de la peinture au support principal est médiocre. Afin d'optimiser cette adhérence, la surface du support doit être propre, uniforme et apprêtée adéquatement. Certaines surfaces doivent subir un traitement de préparation supplémentaire qui leur fournit une quelconque rugosité, un « grain », ce qui facilite l'absorption de l'apprêt.

  • Nettoyer le support principal.
    • Laver le mur (s'assurer de ne pas endommager sa surface si l'on utilise une laveuse à pression).
    • Éliminer toute matière mal assujettie.
    • Éliminer tout agent de démoulage présent sur les murs de béton.
    • Éliminer tout agent de surface pouvant réduire l'adhérence de la peinture, en employant des solvants ou des nettoyants domestiques.
    • Examiner soigneusement tout revêtement de surface, particulièrement ceux de composition inconnue, car il pourrait être incompatible avec la peinture choisie.
    • Laisser le mur sécher pendant une période adéquate. 
  • S'assurer que la surface est uniforme.
    • Inspecter soigneusement le mur et relever toute trace de dommage à sa surface.
    • Obturer les fissures.
    • Obtenir des conseils et des services de spécialistes si l'état du mur exige des réparations majeures ou si l'application d'un agent de surface additionnel est nécessaire.
    • Un mur qui exige des réparations très poussées ne constitue pas un bon support pour la peinture murale.
    • Il ne faut en aucun cas appliquer de la peinture sur un support enduit d'une peinture de bâtiment qui s'écaille ou présente des zones discontinues.
  • S'assurer que la surface présente un « grain » adéquat.
    • Dans le cas de métaux ou de panneaux en bois lamellé présentant une surface finie lisse, il faut user légèrement les surfaces par abrasion afin qu'elles possèdent un « grain » qui facilite l'absorption de l'apprêt.
    • Effectuer un « dégraissage » des métaux (p. ex. avec de l'acétone, et, de préférence, à l'extérieur) avant de sabler leur surface lisse.
    • Éliminer la poudre résiduelle du sablage au moyen d'un chiffon humide.  
  • Appliquer un apprêt de qualité supérieure.
    • Choisir un apprêt compatible avec le support principal et la peinture. [Les représentants techniques de fabricants de peintures de bâtiment peuvent fournir des conseils relatifs au meilleur apprêt à utiliser sur un mur particulier. Il est aussi possible de profiter des connaissances spécialisées des artistes et des intervenants du domaine des murales en ce qui concerne la pertinence de combinaisons particulières d'apprêt et de peinture.]
    • Ne pas diluer l'apprêt.
    • Exécuter des essais d'adhérence de l'apprêt au support principal et en évaluer la qualité. [Appliquer le produit sur une petite zone de la surface et gratter la couche séchée afin d'en évaluer l'adhérence. Les zones qui semblent « résister » à une enduction uniforme ou dont la couche s'enlève facilement doivent parfois être nettoyées ou sablées à nouveau, ou subir les deux traitements.]
  • Instructions additionnelles.
    • Dans le cas des supports en bois lamellé, sabler légèrement le surfaces lisses afin d'assurer une bonne adhérence de l'apprêt. Appliquer au moins deux ou trois couches d'apprêt hydrofuge sur les tranches du panneau afin d'empêcher l'humidité d'y pénétrer. Appliquer aussi deux couches d'apprêt de qualité supérieure sur les faces avant et arrière du panneau.
    • Dans le cas des panneaux en composite d'aluminium, sabler légèrement la surface et éliminer la poussière produite, puis appliquer un apprêt qui est compatible avec le métal du support et le liant de la peinture. Pour plus d'information, voir le document Web de D. Mayne, intitulé Working with Aluminum Composite Panels (Format PDF [PDF en anglais seulement], 631 ko) * [City of Windsor Art Studio, 30 octobre 2008].
    • Dans le cas des surfaces à revêtement métallique, contacter des personnes ayant des connaissances sur le produit de parement et le revêtement en place (p. ex. des architectes, des fabricants de parements et de peintures, des artistes, d'autres intervenants du domaine des murales), qui peuvent fournir des conseils sur le dégraissage de la surface et des recommandations en matière d'apprêts et de peintures compatibles.

Table des Matières

Peinture

Les artistes doivent avant tout bien connaître les matériaux qu'ils utilisent. Ils doivent consulter le fabricant du produit ainsi que d'autres artistes et intervenants du domaine des murales qui l'ont déjà utilisé, afin de recueillir des conseils et des renseignements techniques. Il doivent aussi surveiller l'état de la peinture murale au fil des ans afin de détecter toute décoloration particulière du produit ou toute dégradation connexe.

Les peintures adéquates pour l'exécution de murales comprennent les peintures acryliques, les peintures aux silicates et d'autres peintures industrielles. Quelle que soit la peinture choisie, il est essentiel que les pigments possèdent une stabilité élevée à la lumière. Les produits de certains fabricants sont conformes à des normes d'étiquetage volontaire et il est alors possible de consulter des échelles d'évaluation pour faire un choix en fonction des pigments solides à la lumière. Si un fabricant indique le classement pour certains produits mais pas pour d'autres, la solidité à la lumière des pigments des produits non classés est probablement sujette à caution et il faut éviter de les utiliser.

Lorsqu'il faut choisir une peinture pour exécuter la murale, il est important de consulter le fabricant afin d'obtenir les réponses à des question cruciales comme celles ci–après :

  • La peinture peut–elle être utilisée à l'extérieur?
  • Est–elle compatible avec le support utilisée?
  • Son utilisation exige–t–il une préparation spéciale du support?
  • Existe–t-il d'autres éléments inhabituels propres à l'utilisation de cette peinture?

Certains fabricants de peintures (p. ex. Golden Artist Colors et Nova Color [lien disponible en anglais seulement]) travaillent de concert avec les artistes qui exécutent des projets particuliers de murales et les aident à surveiller l'état de celles–ci au cours des différentes étapes. Ils peuvent offrir de précieux conseils relatifs aux pigments et produits qui sont les plus adéquats pour la création de peintures murales extérieures. D'autres artistes et intervenants du domaine des murales constituent aussi, à ce chapitre, des personnes–ressources fiables. L'expérience acquise leur permet parfois de connaître les couleurs qui restent vives et celles qui s'altèrent avec le temps. Même si l'on utilise les pigments les plus stables, il faut toujours conserver des éclats et des échantillons de peinture qui serviront de matériaux de référence pour évaluer l'altération de la couleur et faciliter les futurs travaux de restauration.

Parallèlement à l'accroissement du nombre de programmes de création de peintures murales extérieures observé au cours des dernières années, les études sur les matériaux adéquats ont aussi augmenté. Une des méthodes couramment employées est celle du vieillissement accéléré, qui fournit rapidement des résultats mais ne permet pas de prévoir le comportement exact de la peinture dans des conditions extérieures naturelles et rigoureuses. Des renseignements plus exacts peuvent être obtenus en consultant des artistes qui ont déjà utilisé ces matériaux et en surveillant l'état de murales extérieures réalisées avec des matériaux connus. Plus le nombre d'études portant sur les matériaux employés dans les murales augmentera, plus celui des matériaux disponibles et identifiés comme stables fera de même.

La plupart des artistes qui créent des murales favorisent l'utilisation de certains matériaux et de méthodes particulières. Les membres des comités de planification devraient toutefois vérifier la pertinence de l'approche choisie en consultant les responsables de programmes similaires dans des villes où l'artiste a déjà exécuté des murales.

Table des Matières

Peintures acryliques

Les peintures les plus couramment utilisées pour réaliser des murales sont les peintures acryliques.

  • Les peintures de bâtiment de type émulsion acrylique de qualité supérieure comptent parmi les choix les plus fréquents, mais la gamme de couleurs est restreinte et celles–ci ne sont pas vives. Elles peuvent être mélangées au moyen d'une technique « de palette » permettant de modifier les couleurs d'origine, mais les tons obtenus sont souvent mats. Pour plus d'information sur les peintures particulières utilisées à ces fins, consulter les descriptions de murales importantes disponibles sur les sites Web d'artistes.

  • Les peintures acryliques pour artistes comme celles offertes par Golden Artist Colours, Stevenson Acrylic Paint (lien disponible en anglais seulement) et Nova Color Artists' Acrylic Paint (lien disponible en anglais seulement) sont largement utilisées dans ce domaine.

Si la peinture utilisée est de qualité supérieure et que la préparation de la surface a été correctement exécutée, un problème majeur persiste, soit la décoloration de certains pigments des peintures acryliques et le matage de la surface peinte, qui est causé par la détérioration du liant. Certaines couleurs peuvent être altérées prématurément, et ce, même si les pigments de la peinture sont stables à la lumière1.

Deux autres problèmes ont été signalés, à savoir :

  • le liant de peintures acryliques peut se détériorer s'il est exposé à un rayonnement ultraviolet intense, ce qui donne un aspect décoloré à la surface;
  • la surface des couches séchées de peinture acrylique pour artistes reste tendre et poisseuse à des température relativement basses, ce qui permet aux saletés et aux poussières de s'y incruster.

Pour résoudre ces problèmes, les spécialistes de Golden Artist Colours recommandent d'ajouter un liant plus dur (GAC–200) à la peinture acrylique afin d'en accroître la durabilité et d'enduire la surface peinte d'un revêtement à deux composants. Ils ont aussi obtenu des résultats encourageants en utilisant leurs propres peintures acryliques à base de solvant, appelées « couleurs MSA » (pour Mineral Spirit-based Acrylic, soit des résines acryliques à base d'essence minérale).

Peintures aux silicates

On peut aussi utiliser des peintures aux silicates comme celles offertes par Keim Mineral Paints (lien disponible en anglais seulement) pour exécuter des murales extérieures. Ces peintures sont une combinaison d'un liant à base de silicate de potassium comportant des charges inorganiques et de pigments à base d'oxydes de terre naturelle. La peinture pénètre dans les substrats minéraux de la maçonnerie (c.–à–d. la brique, le béton, le stuc) et y forme un lien permanent qui devient une partie intégrante de la surface. La palette de couleurs des peintures aux silicates n'est pas aussi vaste que celle des peintures acryliques, mais les pigments inorganiques sont durables et résistent à la décoloration. Le succès de l'utilisation de peintures aux silicates dépend de la préparation adéquate de la surface et d'une certaine expérience en matière d'emploi du produit. Pour des exemples de peintures murales réalisées avec des peintures de la société Keim, visiter les sites Web de Eric Grohe Murals & Design (lien disponible en anglais seulement) et d'AlbanyMural (lien disponible en anglais seulement).

Autres peintures industrielles

D'autres peintures industrielles ont été utilisées, avec plus ou moins de succès, pour créer des murales. Avant de choisir une peinture industrielle, il faut évaluer les caractéristiques suivantes :

  • la permanence et la longévité de la peinture, dans les conditions ambiantes particulières au projet;
  • sa compatibilité avec le matériau du support;
  • sa facilité d'application;
  • sa toxicité.

Table des Matières

Médiums de substitution

Outre la peinture, il existe d'autres médiums qui peuvent servir à créer une oeuvre sur un mur (la murale); ces médiums de substitution durables comprennent des briques colorées, des mosaïques ainsi que des pièces sculptées, en métal ou en céramique.

Description de la figure 2 directement sous l'image
Figure 2 : Mosaïque murale Almonds and Wine de Cristina Delago, 2010; Cité de Toronto (Ontario); (carreaux de porcelaine résistant au gel, carreaux de verre et carreaux de porcelaine fabriqués à la main, adhésifs et coulis pour emploi extérieur, sur panneau de ciment fixé au mur au moyen de vis de type Tapcon® et de produit de calfeutrage commercial; application annuelle d'un produit d'étanchéisation du coulis).
Photographie de Tomasz Majcherczyk, 2010

Table des Matières

Revêtements de surface

L'application d'un revêtement de surface peut accroître la longévité d'une murale, notamment grâce aux effets suivants :

  • le revêtement aide à prévenir la dégradation photochimique du liant de la peinture;
  • il assure une certaine protection physique contre les dommages mineurs et les matières abrasives atmosphériques;
  • il constitue une surface qui peut être nettoyée.

Les revêtements de surface ont toutefois été employés avec plus ou moins de succès jusqu'ici. Certains ont subi une décoloration ou un pelage irrégulier, tandis que d'autres ont été altérés par l'apparition d'un voile blanc (phénomène de blanchiment ou de bleuissement); dans certains cas, il est même impossible d'enlever le revêtement sans endommager la peinture. Étant donné l'aspect inesthétique de tels problèmes, il est important d'effectuer un examen rigoureux du revêtement avant de décider de l'appliquer sur une peinture murale. Il faut contacter le fabricant afin d'obtenir des renseignements sur les propriétés du revêtement et des recommandations relatives à son utilisation, ainsi que des artistes ou des intervenants du milieu qui ont acquis de l'expérience en utilisant le produit au fil des ans. Il vaut mieux n'appliquer aucun revêtement sur la peinture que d'en appliquer un dont le vieillissement pourrait entraîner de graves répercussions.

Le revêtement de surface adéquat pour une peinture murale extérieure est un produit stable, qui reste transparent et uniforme, et est compatible avec la peinture et le support principal. Ainsi, il ne doit pas entraîner la dissolution de la peinture ni rendre un mur de brique imperméable à l'humidité. De plus, certains revêtements qui sont adéquats pour des supports rigides ne doivent pas être appliqués sur des supports souples comme les bannières. Il est nettement préférable d'utiliser un revêtement « réversible » (qui peut être facilement enlevé), mais il faut aussi réaliser qu'il est probablement impossible de trouver un produit qui peut être éliminé sans danger de la surface peinte à l'acrylique.

Les données sur le comportement des revêtements de surface appliqués sur des peintures murales extérieures sont généralement fragmentaires, mais des projets de recherche connexes sont présentement en cours. Par exemple, M. Mark Gottsegen, l'administrateur du réseau AMIEN (Art Material Information and Education Network), a entrepris l'élaboration d'un programme d'essais visant à déterminer la résistance des revêtements aux conditions ambiantes auxquelles ils sont exposés (Mural Painting: Conjecture to Knowing a Manufacturer's Point of View [lien disponible en anglais seulement]). Toutefois, l'aspect anecdotique des témoignages et la pertinence des résultats obtenus jusqu'ici ne permettent pas de recommander l'utilisation de produits particuliers.

Certains artistes et intervenants du domaine des murales utilisent néanmoins des revêtements déterminés avec succès. Des revêtements transparents pour automobiles, qui contiennent des substances filtrant le rayonnement ultraviolet et se lavent facilement, ont été appliqués avec succès sur des murales exécutées sur des panneaux en composite d'aluminium (voir le document Web de D. Mayne, intitulé Working with Aluminum Composite Panels (Format PDF [PDF en anglais seulement], 631 ko) *, au [City of Windsor Art Studio, 30 octobre 2008]). Les spécialistes du milieu des murales de Los Angeles recommandent l'emploi de produits de revêtements comme celui de marque Soluvar. Ceux de Golden Artist Colours offrent des recommandations particulières relatives à l'utilisation de leurs produits2 et il semble que les artistes qui les suivent obtiennent des résultats satisfaisants3. L'utilisation de divers autres produits commerciaux semble aussi avoir porté fruit. De nombreux artistes considèrent maintenant que les produits qu'ils appliquent sur les peintures murales sont entièrement fiables, car ces revêtements font partie intégrante de leur technique et leur application est devenue une habitude lorsque l'oeuvre d'art est terminée.

L'efficacité d'un revêtement de surface est aussi fonction des conditions et de la méthode d'application. Le résultat peut s'avérer médiocre dans les cas suivants :

  • la surface n'est pas propre ni sèche;
  • la méthode d'application est inadéquate;
  • la texture superficielle du mur ne favorise pas l'application d'une couche de revêtement uniforme et transparente;
  • les conditions ambiantes sont inadéquates, pour l'application de la couche de revêtement comme pour son séchage.

Voici certaines des mesures qu'il faut prendre afin de garantir que l'application d'un revêtement donne de bons résultats :

  • avoir des bonnes connaissances sur le produit;
  • contacter le fabriquant afin d'obtenir des renseignements sur les propriétés du revêtement;
  • obtenir des conseils de personnes qui ont déjà utilisé le produit, notamment en ce qui a trait à son comportement;
  • exécuter des essais visant à établir que le produit est compatible avec le support et la surface de la peinture murale;
  • s'assurer que l'application du revêtement est réalisée de manière adéquate (notamment en demandant à une personne qualifiée de surveiller les travaux des entrepreneurs).

Dans le cas des peintures murales exécutées sur un subjectile séparé, s'assurer que la peinture et le revêtement de surface sont aussi appliqués sur les dispositifs de fixation ou les trous qui servent à maintenir le subjectile en place sur le mur, ce qui préviendra toute pénétration d'humidité aux points de fixation.

Table des Matières

Revêtements anti-graffitis

Le première ligne de défense contre les graffitis doit être constituée d'un ensemble de mesures, notamment celles qui tiennent compte de l'emplacement du site, de l'éclairage, de la signalisation et du soutien accordé par la communauté au projet. Toutefois si des problèmes de graffitis surgissent ou si le seul emplacement où la murale peut être exécutée est propice aux graffitis ou en est un où la circulation est dense, il serait approprié d'appliquer un revêtement anti–graffitis sur la murale.

Avant de le faire, il faut toutefois s'assurer que le revêtement est compatible avec la surface du mur et résiste bien aux conditions climatiques ambiantes. Contacter le fabricant afin d'obtenir des renseignements sur les propriétés du produit, des recommandations relatives à son utilisation et des détails sur sa capacité d'enlèvement (l'application et l'enlèvement de certains produits doivent parfois être exclusivement exécutés par une entreprise autorisée, laquelle n'utilise pas nécessairement des méthodes adéquates pour le traitement de murales). On peut aussi obtenir des données sur la performance d'un revêtement donné en s'adressant à l'administration municipale de villes où le produit a déjà été utilisé.

Certains revêtements anti–graffitis constituent des produits sacrificiels, c'est–à–dire qu'ils sont conçus pour être éliminés en même temps que le graffiti, la méthode recommandée étant souvent basée sur l'emploi d'un jet d'eau à haute pression. Toutefois, comme cette technique ne convient pas pour de nombreux types de murs et de peintures murales, il faut alors mettre au point une méthode de traitement moins vigoureuse, avec l'aide de représentants techniques, puis la mettre à l'essai avec le produit envisagé.

Un certain nombre d'études sur les produits anti-graffitis et d'autres revêtements de protection de la surface ont été lancées au cours des dernières années. Ainsi, Tarnowski et ses collaborateurs ont étudié la performance des revêtements anti–graffitis appliqués sur du grès et du marbre (A. Tarnowski, X. Zhang, C. McNamara et coll., « Biodeterioration and Performance of Anti-graffiti Coatings on Sandstone and Marble », Journal of the Canadian Association for Conservation, vol. 32 (2007), p. 3–16). En outre, des artistes qui participent au Philadelphia Mural Art Program et des étudiants et des professeurs du programme conjoint de conservation des œuvres d'art de l'Université du Delaware et du Musée Winterthur collaborent à un projet visant à étudier de nouveaux produits de ce type (voir le document Web de A. Kerr-Allison, intitulé Outdoor Public Murals: Materials, Advocacy and Conservation (Format PDF [PDF en anglais seulement], 1.09 Mo) * [Winterthur/University of Delaware Program in Art Conservation, 2007]). Ils ont déjà mis à l'essai un revêtement à base d'eau qui absorbe le rayonnement ultraviolet afin de déterminer si celui–ci a les capacités suivantes :

  • protéger la peinture murale contre l'exposition au rayonnement ultraviolet et le vieillissement causé par les conditions climatiques;
  • demeurer transparent;
  • constituer une couche de protection contre les saletés et les graffitis;
  • constituer un produit dont l'application et l'enlèvement sont sans danger pour l'oeuvre.

Après 3 ans de recherche, le produit semble donner des résultats encourageants en matière de performance comme revêtement de surfaces d'essai. On n'a cependant pas encore exécuté des essais de détermination de la facilité d'enlèvement du produit ou de sa capacité de former une couche de protection contre les graffitis.

Table des Matières

Notes

1 Des études réalisées à l'Université du Delaware traitaient des effets photoréactifs du dioxyde de titane sur l'accélération de la décoloration de certaines couches de peinture et de l'utilisation d'inhibiteurs de rayonnement ultraviolet afin de prévenir ou de réduire cette décoloration. Pour plus d'information, consulter les documents suivants :
Keister, J.E. The Investigation of Fading in Outdoor Murals: The Photo-Reactive Effect of Titanium Dioxide and Possible Use of Ultraviolet Inhibitors. Winterthur/University of Delaware Program in Art Conservation, rapport de recherche du programme de 1er cycle en conservation des œuvres d'art, 2006.

Ritschel, C. Ultraviolet-light Absorbing Coating for Historic Windows. Winterthur/University of Delaware Program in Art Conservation, rapport de recherche du programme d'études supérieures, 2005.

2 Le revêtement à deux composants de Golden utilisé pour obtenir une couche de vernis final illustre bien le raisonnement poussé sur lequel repose la formulation de produits de ce type. Les spécialistes de l'entreprise recommandent l'utilisation d'un revêtement isolant ayant une double fonction, soit fournir une surface plus uniforme afin de réduire le moussage du vernis et former une couche de protection de l'image sous–jacente lors de l'enlèvement, au besoin, de la couche supérieure de vernis. La nature du revêtement isolant dépend de la technique utilisée, soit celle de pulvérisation ou d'application au pinceau. Les produits recommandés comme vernis final sont les produits MSA (résines acryliques à base d'essence minérale) présentant une dureté régulière ou supérieure. Tous ces vernis contiennent des substances qui absorbent le rayonnement ultraviolet et des photostabilisants, des additifs qui permettent de ralentir la détérioration de l'oeuvre mais qui n'empêchent pas la décoloration et la dégradation du liant de la peinture dans des conditions ambiantes extérieures. Selon les affirmations de l'entreprise, les deux produits recommandés donnent de bons résultats, mais le vernis MSA présentant une plus grande dureté pourrait être plus durable à long terme; on indique aussi que l'enlèvement de ce dernier, après quelques années, sera plus difficile.

3 « Si la peinture murale a été réalisée avec des peintures acryliques de qualité supérieure appliquées sur une surface adéquatement étanchéisée et que les traitements de protection ultérieurs comprennent l'application d'un enduit gélifié isolant et d'une couche finale de vernis MSA de marque Golden, vous constaterez que ces mesures permettent de répondre à la plupart des exigences en la matière. » (J. Hood, « Painting Materials and Techniques », p. 54–55, dans Mural Production: A Resource Handbook (lien disponible en anglais seulement) [Mural Routes Inc., 2004].)


* Si vous avez besoin d'un plugiciel ou d'un logiciel tiers pur accéder a ce ficher, veuillez consultez la section formats de rechange de notre page aide.