Le Totem du Corbeau de Jasper

Information archivée dans le Web

Information identifiée comme étant archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’a pas été modifiée ni mise à jour depuis la date de son archivage. Les pages Web qui sont archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez la demander sous d’autres formes. Ses coordonnées figurent à la page « Contactez-nous »

  Le totem du Corbeau
Le totem du Corbeau
© Parcs Canada

Le Totem du Corbeau de Jasper a été façonné par un maître-sculpteur haïda des îles de la Reine-Charlotte (Colombie-Britannique) au cours des années 1870 et 1880. Ayant été acheté en 1915 par le Grand Trunk Pacific Railway (plus tard appelé la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada), le totem s’est vu déplacer dans le Parc national Jasper. Érigé près de la gare de train, il accueille fièrement les visiteurs depuis. Lorsque Parcs Canada a acheté la Station ferroviaire de Jasper en 2000, il a également acquis le totem.

En 2006, des membres du personnel de Parcs Canada ont noté que le bec du corbeau situé tout en haut du totem était endommagé et semblait être sur le point de tomber. Ils ont alors demandé à leur conservateur spécialiste du bois le plus expérimenté, Rick Lair de Winnipeg, d’examiner la pièce. Rick a découvert que le haut du totem était dégradé et fendu en deux, et que le bec était effectivement prêt à tomber. Doutant que le totem soit devenu un danger pour le public, Rick a alors contacté James Hay, de l’Institut canadien de conservation, pour obtenir un deuxième avis. James a travaillé de nombreuses années au Musée canadien des civilisations, où il a joué un rôle majeur dans la conservation de l’une des collections les plus grandes au monde de vieux mâts totémiques destinés à être exposés. Parcs Canada a engagé James afin d’examiner le Totem du Corbeau de Jasper et de fournir un rapport sur les différentes options pour son traitement.

En 2008, Rick et James ont travaillé ensemble sur un monte-charge (conduit par Ray Magnan de Parcs Canada à Jasper) pour évaluer le devant, le derrière et les côtés du mât, de sa base à sa cime. Grâce à leurs yeux, une caméra et un « résistographe » de la compagnie IML -- un nouvel outil en conservation -- de même que leurs connaissances enrichies par des années d’expérience, ils ont constaté que le mât était pourri, que le schéma de la peinture employé était inapproprié et qu’il n’était que faiblement attaché à son support. C’était un élément dangereux qui pouvait basculer à tout moment. Le rapport effectué par la suite recommandait alors de retirer le totem pour sauvegarder ce qu’il en restait. Par ailleurs, le totem ayant une valeur symbolique significative, un nouveau mât totémique devrait être sculpté par la Nation Haïda pour le remplacer.

Grâce au soutien de Parcs Canada, ces recommandations ont été suivies. Le totem d’origine a été retiré le 3 avril 2009 pour être rapatrié, de Vancouver à Old Massett (Haïda Gwaii). La venue d’un nouveau mât est prévue pour l’été 2010. Voici donc une histoire avec un heureux dénouement : le Totem du Corbeau d’origine sera sauvegardé, et un nouveau mât totémique prendra sa place au Parc Jasper.

Pour plus d’informations :

 Trajet de rapatriement du mât totémique
      du Corbeau
Trajet de rapatriement du mât totémique du Corbeau
du parc national Jasper
© Parcs Canada